Zynga, leader des jeux sociaux, menacé de "game over" ?

Depuis son introduction en Bourse en décembre dernier, le titre Zynga
a perdu plus de 45 % de sa valeur.

Mauvaise passe pour Zynga, l'éditeur de jeux en réseau tels que Texas HoldEm Poker, FarmVille ou Draw Something. L'entreprise californienne a annoncé mercredi une perte nette inattendue de près de 23 millions de dollars (19 millions d'euros) et un ralentissement de la croissance de l'activité au 2e trimestre 2012. Conséquence : l'action du groupe a dégringolé hier de 38 % en Bourse...

Zynga est pourtant bénéficiaire, avec un chiffre d'affaires en hausse de 19 %, mais ses résultats sont inférieurs aux attentes des analystes, d'où cette perte de valeur. Il faut dire que le marché des jeux sociaux commence à stagner. D'après le site spécialisé App Data, les jeux de Zynga réunissent près de 247 millions de joueurs, un chiffre stable depuis des mois, alors que la croissance du nombre d'utilisateurs de Facebook se poursuit.

Pour renouveler son attractivité, Zynga essaie de varier son catalogue de jeux et d'investir de nouvelles plateformes, en particulier les smartphones et les tablettes. L'entreprise cherche également à réduire sa dépendance à Facebook en créant son propre réseau social. Des mesures à développer d'urgence pour éviter le « game over » !


A découvrir

Laure Japiot

Journaliste spécialisée en économie depuis 2004, Laure Japiot a notamment travaillé pour l'hebdomadaire gratuit Economie Matin, le Courrier du Grand Paris (magazine de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris) et Les Echos de la franchise (Groupe Les Echos). Elle est diplômée du CESEM (Reims Management School).