TaskRabbit, le site qui réalise toutes vos corvées à votre place

TaskRabbit, start-up américaine innovante fondée en 2008, a levé 13
millions de dollars (10 millions d'euros) le 24 juillet dernier. De
quoi investir notamment dans son développement en Europe.

Un rêve devenu réalité ? TaskRabbit est un site internet qui propose à ses clients de réaliser toutes les tâches qu'ils n'ont pas le temps ou l'envie de faire. Et il ne s'agit pas juste de prestations classiques comme le ménage, le repassage ou le jardinage ! D'après BFMBusiness, vous pourrez trouver sur ce site de l'aide pour vider des cartons de déménagement, trier des briques de Lego, divertir vos chats... ou tout simplement, monter un meuble Ikea, la tâche la plus demandée.

Le principe de fonctionnement est tout simple. Vous expliquez sur le site la tâche à réaliser et le montant maximum que vous êtes prêt à payer, les personnes intéressées proposent leur tarif et l'enchère la plus basse remporte la mission. TaskRabbit se rémunère avec une commission sur chaque transaction. Seul hic : ce service n'existe pas encore en Europe… La start-up américaine, fondée en 2008 par un ingénieur d'IBM, n'a pour l'instant développé son offre que dans quelques grandes métropoles des Etats-Unis (New York, Boston, San Francisco...).

Mais TaskRabbit ne compte pas s'en tenir là. La start-up a levé près de 38 millions de dollars (31 millions d'euros) ces derniers mois, dont 13 millions mardi dernier, ce qui devrait notamment lui permettre de se développer en Europe - Londres étant la première capitale européenne visée.

Pour pouvoir se lancer en France, TaskRabbit devra néanmoins se plonger dans notre épineux Code du travail… Faudra-t-il faire une déclaration d'embauche pour chaque meuble Ikea à monter ? Ou bien tous ces « travailleurs du dimanche » devront-ils prendre le statut d'auto-entrepreneurs ? Vaste chantier !


A découvrir

Laure Japiot

Journaliste spécialisée en économie depuis 2004, Laure Japiot a notamment travaillé pour l'hebdomadaire gratuit Economie Matin, le Courrier du Grand Paris (magazine de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris) et Les Echos de la franchise (Groupe Les Echos). Elle est diplômée du CESEM (Reims Management School).