E.Leclerc : le « bouclier anti-inflation » ne sert (sans surprise) à rien

7 %
L'inflation en France en juillet 2022 a frôlé les 7% sur un an.

L’inflation est un véritable casse-tête pour les ménages : la hausse des prix frappe directement le budget des courses, obligeant les familles à faire des choix entre les loisirs et les besoins essentiels. Mais pour la grande distribution, c’est surtout devenu un argument marketing : les promotions se multiplient, que ce soit sur le carburant ou sur des produits. Sauf que ce n’est exactement que ça : du marketing…

Bouclier anti-inflation : la déception des clients de E.Leclerc

Outre son opération « carburant à prix coûtant » qui ne propose, dans les faits, qu’un ou deux centimes de réduction sur le prix au litre, E.Leclerc a également lancé en grande pompe son « bouclier anti-inflation ». Objectif : protéger le pouvoir d’achat des Français. Ou, tout du moins, c’est ce qu’annonçait l’enseigne.

Car, dans les faits, les gains sont minimes : sur Internet, plusieurs clients de l’enseigne ont posté des messages et des photos concernant les réductions reçues sur la facture. On y découvre des courses pour 201 euros ayant permis d’obtenir 6 centimes de réduction, 167 euros pour 10 centimes de réduction… les gains ne semblent guère permettre aux Français de réellement faire face à l’inflation, contrairement à ce que promettait E.Leclerc.

Le piège des promotions limitées à certains produits

La raison de ces réductions très basses ? Le bouclier anti-inflation de E.Leclerc en lui-même. Ce dernier ne porte, en réalité, que sur 234 produits bien précis. Pas des familles de produits ou des grandes marques en général, des produits individuels ciblés et, souvent, pas forcément les moins chers.

Ainsi, sur les glaces Magnum, par exemple, seule la version Amande est protégée par le bouclier. Toutes les autres ne le sont pas. De même pour les pâtes, il n’y a que les coquillettes Panzani ou les spaghetti Barilla qui sont concernées : vous voulez des farfalle de chez Barilla ? Le bouclier anti-inflation ne s’appliquera pas.

C’est d’ailleurs ce qu’explique E.Leclerc, contacté par le HuffingtonPost : « les montants crédités sur la carte à chaque passage en caisse correspondent aux augmentations constatées sur les produits de la liste du bouclier anti-inflation achetés par les clients. »


A découvrir