Inflation : le prix de la baguette va encore augmenter

4 centimes d'euro
Selon l'Insee, le prix de la baguette a augmenté de 4 centimes d'euro
en un an.

Marqueur de l’inflation, le prix de la baguette de pain risque fortement d’augmenter face à la flambée des coûts des matières premières.

Une envolée des prix maîtrisée

Selon l’Institut national des statistiques et des études économiques, le prix des baguettes en boulangerie a augmenté de 4 centimes sur un an. En juin 2022, le prix moyen d’une baguette a atteint un prix de 93 centimes d’euro. BFM Business, qui réalise chaque semaine une étude sur le prix d’un panier moyen en supermarché. Selon eux, entre le 25 juillet 2022 et le 2 août 2022, le prix de la baguette tradition est passé de 84 centimes d’euro à 89 centimes d’euro, soit une hausse de 6% en une semaine.

Selon Dominique Anract, le président de la Confédération nationale de Boulangerie-Pâtisserie française, invité par BFM Business, la hausse des prix du pain reste maîtrisée. « S'il fallait que l'on répercute les augmentations sur les prix, il y aurait des augmentations de 30%. Tous les postes ont augmenté: les matières premières, l'énergie et les emballages. Finalement, c'est une augmentation tout à fait raisonnable », assure-t-il. 

Vers une forte hausse des prix

Selon Dominique Anract, si les prix des matières premières comme l’énergie, ou les céréales, continuent leur hausse, le prix du pain va également fortement augmenter. En effet, beaucoup de fours à pain dans les boulangeries françaises fonctionnent au gaz ou au fioul. Le président de la Confédération nationale de Boulangerie-Pâtisserie française demande ainsi au gouvernement de venir en aide aux artisans pour qu’ils puissent changer de four face à la hausse des prix de l’énergie fossile.

Dominique Anract précise également que beaucoup de boulangers rognent leurs marges sur les baguettes pour éviter que le consommateur ne paie du pain trop cher. Mais cela ne pourrait plus durer longtemps pour lui. « C'est une bombe à retardement. Je suis inquiet car sur les prochains bilans, ne serait-ce que sur les matières premières, on va avoir une forte hausse. Ça va se voir dans le prochain bilan, les marges vont vraiment réduire », explique-t-il.


A découvrir