Gel des dépenses : le gouvernement lance la course aux économies

Pour boucler le budget de l'année 2012, le gouvernement a annoncé
qu'il gèlerait 1 milliard d'euros de dépenses qui devaient être
engagées d'ici à la fin de l'année.

Les ministères vont devoir se serrer la ceinture ! Pour boucler le budget de l'année 2012, "1 milliard de dépenses qui devaient être engagées d'ici à la fin de l'année seront gelées", a déclaré ce mardi matin sur BFM TV Jérôme Cahuzac, ministre délégué au budget. "Chaque ministère y contribuera", hormis ceux jugés prioritaires comme l'Education nationale, la Justice et l'Intérieur.

Les ménages et les entreprises vont aussi devoir mettre davantage la main à la poche au second semestre, même si les efforts seront moindres qu'initialement annoncé : au lieu de 10 milliards d'euros, il ne manquerait finalement "que" 7,5 milliards pour ramener le déficit à 4,5 % du PIB en fin d'année. Si aucun prélèvement supplémentaire n'était mis en place, la tendance naturelle mènerait à un déficit de 4,8 %, a indiqué le ministère de l'Economie.

De nouvelles mesures fiscales sont donc prévues pour y remédier. Jérôme Cahuzac a confirmé ce matin le rétablissement de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et la hausse des droits de succession, dont le plafond va passer de 150 000 euros tous les dix ans à 100 000 euros tous les quinze ans par enfant et par parent. Il a également confirmé la taxation des dividendes à 3 % dès cette année et le relèvement de 0,2 % de la taxe sur les transactions financières, mise en place par le gouvernement de François Fillon. Enfin, la défiscalisation des heures supplémentaires sera annulée à l'exception des petites entreprises.


A découvrir

Laure Japiot

Journaliste spécialisée en économie depuis 2004, Laure Japiot a notamment travaillé pour l'hebdomadaire gratuit Economie Matin, le Courrier du Grand Paris (magazine de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris) et Les Echos de la franchise (Groupe Les Echos). Elle est diplômée du CESEM (Reims Management School).