Pour faire des économies, pensez encore plus à l'occasion !

820.000
Sur le plan écologique, le réemploi d'objets pourrait éviter plus de
820.000 tonnes de déchets.

J’ai donc acheté un barbecue à gaz Weber. Pas n’importe quel barbecue ! Le grand modèle, le “spirit classic”, c’est un peu la Rolls de la marque. Un barbecue que j’avais vu pas plus tard qu’hier dans un magasin de jardinage. Son prix ? 800 euros. 


L'occasion, un marché de plus en plus prisé

Sauf que moi, je ne l’ai pas payé ce prix là mais... 20 fois moins cher sur un site de petites annonces. La vendeuse était toute génée : “vous verrez, il est un peu sale, il faudra le nettoyer”. En réalité, il était comme neuf et avait très peu servi. Le barbecue l’encombrait sur sa terrasse, elle ne s’en est servi que 2 ou 3 fois. Elle m’a même vendu la bonbonne de gaz avec.

Si je vous raconte cette histoire très concrète aujourd’hui, c’est parce qu’elle est significative d’une nouvelle économie qui est en train de s’installer. Certains l’appellent “circulaire”. C’est vrai pour les objets dont la durée de vie se compte en décennies. C’est moins vrai d’une paire de chaussures d’occasion ou d’un pantalon. Une fois troués, à un moment, ils sortiront du circuit, même si c’est pour être en partie recyclé.
 

Triez et revendez

Il n’empêche : puisque tout augmente, changer ses habitudes de consommation va devenir vital. Je me doute bien que certains d’entre vous, en m’écoutant, se disent que j’enfonce des portes ouvertes. Vous achetez et vendez depuis longtemps dans des brocantes ou sur Internet. 

Mais si je vous en parle tout de même aujourd’hui, c’est parce qu’il est possible, probable, que vous n’ayez pas toujours ce réflexe pour tous vos achats. À l’inverse, il est fort probable aussi que vous ayez comme moi, une cave et un grenier remplis d’affaires qui “serviront sûrement un jour”, ou que l’on ne veut tout simplement pas jeter. Revendez les. il y a sûrement quelqu’un qui a besoin d’un siège enfant pour vélo ou du meuble télé que vous avez remisé.

Retrouvez le podcast ici  

A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).