Consommation : les ménages français, inquiets, freinent sur les achats

4,5 %
L'inflation en France en mars 2022 a été de 4,5% sur un an.

L’augmentation des prix, et notamment des prix de l’énergie, n’ont sans doute en rien amélioré la situation. Et la crise en Ukraine crée des incertitudes sur le futur qui n’aident pas à avoir envie de sortir sa carte bancaire. Résultat : les Français n’ont pas vraiment envie de consommer, selon l’Insee. Une mauvaise nouvelle pour l’économie, les entreprises et la croissance…

La confiance des ménages est au plus bas en France

Publiée le 27 avril 2022 par l’Insee, l’enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages dévoile une forte dégradation. L’augmentation des prix généralisée et la guerre en Ukraine inquiètent. Les ménages français n’ont donc pas vraiment confiance en l’avenir et n’ont pas envie de faire des achats. Surtout pas des achats « importants », soit des grosses dépenses. L’indice tombe à 88, sur une moyenne de long terme de 100 selon l’Insee. Un niveau très bas, proche de celui au moment de la crise des Gilets Jaunes de 2018 et du premier confinement de mars 2020.

Entre mars et avril 2022, l’indice perd 9 points, après une chute de 5 points entre février et mars 2022. Et pour l’économie française, c’est une très mauvaise nouvelle : alors que le niveau de croissance reste plus qu’incertain pour 2022, la Banque de France ayant déjà réduit ses estimations à la suite de l’explosion du conflit en Ukraine, une baisse de la consommation des ménages pourrait conduire à une croissance en 2022 bien inférieure à celle attendue.

Les Français ont peur pour leurs finances et leur niveau de vie

Ce manque de confiance se ressent également dans les indicateurs concernant les finances personnelles et le niveau de vie. L’indice est de -20 en avril 2022 pour la situation personnelle future (en légère hausse par rapport à mars 2022 mais en forte baisse par rapport à avril 2021) et à -56 pour le « niveau de vie en France futur ».

Ce qui explique la hausse du nombre de personnes qui estiment nécessaire d’épargner (+2 points en avril 2022 sur un mois), et donc ne pas dépenser. Le gouvernement va devoir trouver des solutions pour rassurer les Français concernant leur pouvoir d’achat, première inquiétude des ménages, faute de quoi la croissance de l’Hexagone pourrait être mise à mal.


A découvrir