Citroën lance un modèle dédié aux marchés émergents

PSA ambitionne de vendre 100 000 C-Elysée par an dès 2013.

La marque martèle que ça n'est pas une offre low cost. Pourtant, le lancement de sa C-Elysée ressemble étrangement à la stratégie de Renault avec sa Logan de Dacia. Utilisant de nombreuses pièces d'autres modèles et assemblée sur une base technique déjà amortie, la C-Elysée est une berline de milieu de gamme qui ne sera pas commercialisée en Europe, tout comme la Peugeot 301, présentée fin mai.

Ces deux modèles de PSA sont destinés exclusivement aux marchés émergents : la Chine est qualifiée de « priorité n°1 » par le groupe, mais la Russie, le Maghreb et la Turquie sont également en ligne de mire. Pour chacun de ces modèles, le groupe affiche des ambitions de l'ordre de 100 000 ventes annuelles dès 2013. Ce qui en ferait les véhicules les plus vendus pour chacune des deux marques.

Un relais de croissance bienvenu pour le groupe, en grave perte de vitesse sur son marché domestique : après des immatriculations en forte chute en Europe le mois dernier, PSA a enregistré des immatriculations de voitures particulières neuves en repli de 14,4 % sur les quinze premiers jours de juin…


A découvrir

Laure Japiot

Journaliste spécialisée en économie depuis 2004, Laure Japiot a notamment travaillé pour l'hebdomadaire gratuit Economie Matin, le Courrier du Grand Paris (magazine de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris) et Les Echos de la franchise (Groupe Les Echos). Elle est diplômée du CESEM (Reims Management School).