Hors impact des restrictions, les TPE-PME françaises sont en bonne forme

9,2 %
L'endettement des TPE-PME a progressé de 9,2% entre 2019 et 2020.

Au premier trimestre 2021, les TPE-PME françaises ont réalisé un chiffre d’affaires supérieur à celui du premier trimestre 2020, soit la période précédant directement la crise sanitaire, révèle l’Ordre des experts-comptables dans la dernière édition de son Observatoire de la profession comptable.

Restauration traditionnelle : le chiffre d’affaires a chuté de 75% au premier trimestre 2021

Après une année 2020 morose avec quatre trimestres consécutifs de baisse, l'activité des TPE-PME françaises est repartie à la hausse au premier trimestre 2021. Leur chiffre d'affaires a progressé de 4,7% par rapport au 1er trimestre 2020. Mais attention à l’effet trompe-l’œil : au premier trimestre 2020, l’activité des TPE-PME avait diminué de 5,6%, il y a donc un effet de rattrapage. Et puis il y a des disparités selon les territoires mais surtout selon les secteurs.

Dans l’hébergement-restauration, les chiffres d’affaires ont reculé de plus de 60% au premier trimestre 2021 par rapport au premier trimestre 2020, lors duquel elles avaient déjà vu leur activité se contracter de plus de 20%. La baisse a même dépassé les 75% pour le sous-secteur de la restauration traditionnelle. La situation restait également très difficile au premier trimestre 2021 pour les TPE-PME du secteur des arts, spectacles et activités récréatives, qui ont vu leur activité diminuer de plus de 55% par rapport à la même période de l’année précédente.

Les entreprises de l’enseignement, de la santé humaine et de l’action sociale se sont fortement endettées

Dans le secteur des transports, le tableau n’a pas été uniforme. Le secteur des transports routiers de fret de proximité a vu son activité croître fortement pendant que le transport de voyageur par taxis continuait de voir son chiffre d’affaires se réduire.

L’Ordre des experts-comptables nous apprend par ailleurs que l’endettement (emprunts et dettes financières) a progressé de 9,2% entre 2019 et 2020. Pour la moitié des entreprises de l’échantillon, la hausse a été supérieure ou égale à 5%. La progression de l’endettement a été la plus forte pour les TPE-PME de l’enseignement (organismes de formation, auto-écoles...), de la santé humaine et de l’action sociale, des autres activités de services (activités associatives, soins à la personne...), de la construction, de l’information et de la communication.


A découvrir