Bébés : le b.a.-ba du budget enfant #BESTOF

Le budget à prévoir pour la première année d'un bébé peut atteindre
9700 euros.

Un enfant, ça n'a pas de prix ? Eh bien si, et pas des moindres : d'après une étude canadienne de 2004, pour élever un enfant de 0 à 18 ans, il en coûte près de 167 000 dollars canadiens, soit 130 000 euros. Et la première année est l'une des plus chères, à 10 000 dollars, soit 7 800 euros en moyenne !

Comment se répartit un tel budget ? D'après la même source, entre 0 et 1 an, le poste le plus important est le mode de garde (45 %), suivi par le logement, les meubles et l'entretien ménager (21 %), puis les vêtements (17 %), la nourriture (15 %) et les soins de santé (1 %).

Evidemment, ces statistiques sont extrêmement variables d'un pays à un autre en fonction de la politique familiale de chaque Etat, et selon le budget de chaque ménage. Tout dépend également de l'entourage de la famille : il est fréquent de pouvoir récupérer auprès des amis, frères et sœurs, de quoi se constituer une base en mobilier et en vêtements.

Mais si vous ne pouvez compter que sur vous-même, voici quelques fourchettes de prix recensées par le site Materneo :

-       de 350 à 1800 euros pour le mobilier (notamment berceau, commode et table à langer),

-       de 300 à 1250 euros pour le "matériel de base" (poussette, maxi-cosy, baignoire, chaise haute, biberons…),

-       de 900 à 1900 euros pour les vêtements et le linge (draps, turbulettes, serviettes, bavoirs…)

-       de 200 à 350 euros pour les jouets et le parc

-       de 340 et 2800 euros par an pour la nourriture (l'allaitement tirant évidemment la fourchette vers le bas),

-       de 800 à 1400 euros par an pour les soins (couches et produits de toilette)

-       de 80 à 200 euros par an pour la santé (hors remboursements)

Soit un total allant de 2970 euros jusqu'à 9700 euros pour la première année. Sans compter le terrible dilemme du mode de garde, impossible à chiffrer tant les coûts varient selon votre zone géographique, le type de garde choisi (crèche, assistante maternelle, garde partagée, etc.) et les aides que vos revenus vous permettent d'obtenir.

De plus, l'arrivée d'un enfant nécessite parfois de lourds investissements corollaires, tels que le déménagement dans un logement plus grand et l'achat d'une voiture plus spacieuse et/ou plus sécurisée…

Mais même sans l'aide des proches, de nombreux bons plans permettent d'économiser sur certains postes de dépense, tels que les vêtements : dépôts-ventes, grandes surfaces et magasins d'usine, soldes, sites de produits d'occasion ou de ventes privées, etc.

Enfin, sachez qu'un enfant vous permet aussi de réaliser des économies ! Si si, vraiment. Déjà, pendant au moins 6 mois – voire un an, vous pouvez supprimer la ligne « sorties » de votre budget. De plus, vous gagnez une part supplémentaire sur votre feuille d'impôt, et au fur et à mesure de l'agrandissement de votre famille, vous pourrez peut-être bénéficier de la fameuse « carte de famille nombreuse » : à vous le train et les musées !

Alors, un petit dernier pour la route ?

A l'occasion de la période estivale, economiematin.fr vous propose les meilleurs articles de 2012 et 2013.

Article initialement publié le 24/11/2012


A découvrir

Laure Japiot

Journaliste spécialisée en économie depuis 2004, Laure Japiot a notamment travaillé pour l'hebdomadaire gratuit Economie Matin, le Courrier du Grand Paris (magazine de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris) et Les Echos de la franchise (Groupe Les Echos). Elle est diplômée du CESEM (Reims Management School).