Angela Merkel attise les tensions dans le couple franco-allemand

Angela Merkel, chancelière allemande.

« L'Europe doit discuter des différences croissantes entre les économies française et allemande », a déclaré ce vendredi matin Angela Merkel devant la fédération des entreprises familiales allemandes. Affirmant que l'Allemagne était le « pôle de stabilité et le moteur de la croissance » en Europe, la chancelière s'est notamment félicitée de l'évolution positive des coûts du travail en Allemagne par rapport à la France...

Angela Merkel a également réaffirmé son opposition à la création d'euro-obligations, contrairement aux propositions faites la veille par François Hollande. « Le danger des propositions précipitées de mutualisation » de la dette serait de niveler les taux d'emprunt des Etats, selon la chancelière. « Celui qui occulte cela finit dans la médiocrité. Et la médiocrité ne doit pas devenir l'étalon » en zone euro. Le ton est donné !


A découvrir

Laure Japiot

Journaliste spécialisée en économie depuis 2004, Laure Japiot a notamment travaillé pour l'hebdomadaire gratuit Economie Matin, le Courrier du Grand Paris (magazine de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris) et Les Echos de la franchise (Groupe Les Echos). Elle est diplômée du CESEM (Reims Management School).