Un amendement pour remplacer l'aide exceptionnelle de rentrée par une majoration de la prime d'activité

150 euros
Les sénateurs LR veulent majorer de 150 euros la prime d'activité.

Lors de l’examen du budget rectificatif 2022, les sénateurs ont adopté une mesure visant à remplacer l’aide exceptionnelle de rentrée par une majoration de la prime d’activité et de l’allocation adulte handicapé (AAH).

Récompenser la « valeur du travail »

Le groupe Les Républicains au Sénat a adopté en première lecture un amendement qui vise à remplacer la prime de rentrée exceptionnelle. D’un montant de 100 euros, la prime exceptionnelle de rentrée avait pour but d’aider les personnes bénéficiaires des minima sociaux pour la rentrée prévue en septembre 2022. Mais les sénateurs du groupe LR préfèrent la remplacer par une majoration de 150 euros de la prime d’activité pour récompenser la « valeur du travail » des salariés français.

Cet amendement a été proposé par Jean-François Husson (LR), le rapporteur de la commission des Finances au cours de l’examen du budget rectificatif 2022. Pour lui, il faut « faire en sorte que les Français qui occupent un travail, travailleurs pauvres ou modestes, trouvent au moment de la rentrée un soutien exceptionnel de 150 euros par foyer », a-t-il expliqué. Le rapporteur de la commission des finances explique que de nombreux travailleurs passent à côté d’aides auxquelles ils ont droit, il faut leur « donner un signal », selon lui.

Un amendement contre les plus pauvres ?

Ce renforcement de la prime d’activité serait versé à 4,5 millions de foyers environ en étalant son versement en trois fois. Ainsi, les personnes concernées recevront trois fois 50 euros. Pour Jean-François Husson, la mise en place de cet amendement permettrait à l’État d’économiser 250 millions d’euros par rapport à l’aide que prévoyait le gouvernement. Gabriel Attal, ministre délégué aux comptes publics, est contre cet amendement voté principalement par les sénateurs LR et les centristes. Celui-ci « reviendrait à retirer le bénéfice de l'aide à 4 millions de foyers pauvres », juge-t-il.

« Vous profitez de la nuit pour vous permettre de taper une fois de plus sur les plus pauvres », estime de son côté le député écologiste Thomas Dossus. Pour Elisabeth Doineau, cet amendement « exclut notamment des femmes seules avec des enfants ». Néanmoins, les bénéficiaires de l’AAH pourront conserver cette aide exceptionnelle de rentrée. « La valeur travail doit être encouragée. Toutefois, le cas des personnes handicapées, qui rencontrent plus de difficultés à s'insérer dans le monde du travail, mérite un traitement particulier », jugent les sénateurs LR. Toutefois, cet amendement n’est pas encore définitivement adopté, il devra être revu en en commission mixte paritaire et pourrait être largement modifié.


A découvrir