Titres-restaurant : fin de l'aubaine, l'usage redevient « comme avant »

19 EUROS
Le plafond de paiement quotidien en titres-restaurant retombe à 19
euros par jour.

La mauvaise nouvelle se confirme, les titres-restaurant ne pourront pas être utilisés par les Français pour améliorer fortement leur budget des vacances. Le gouvernement n’a en effet pas prolongé les mesures prises en juin 2020, au lendemain du premier confinement, ni changé les règles…

Titres-restaurant : le plafond repasse à 19 euros par jour

Sans mesure supplémentaire de la part du gouvernement, le doublement du plafond journalier pour les paiements en titres-restaurant dans les Établissements accueillant du public (restaurants, fast-foods et autres sandwicheries) prend fin le 30 juin 2022. Dès le 1er juillet 2022, et alors que les Français se préparent à partir en vacances, c’est donc la règle d’avant la Covid-19 qui est de nouveau en vigueur.

Les Français avaient peut-être oublié, mais normalement il n’est possible de payer en titres-restaurant que jusqu’à 19 euros par jour. Or, depuis juin 2020, le plafond avait été doublé à 38 euros par jour. Une mesure temporaire prolongée plusieurs fois mais qui prendra bien fin dès le 1er juillet 2022.

Pas d’augmentation du plafond et pas d’exception pour les week-ends

Il avait été question, durant le mois de juin 2022, d’une possibilité nouvelle : porter le plafond à 29 euros par jour, soit plus qu’avant la Covid-19 mais moins que durant la pandémie. Le gouvernement ne l’a pas retenue malgré l’avis favorable des principaux concernés, les restaurateurs. Ceux-ci auraient pu espérer profiter de ce nouveau plafond dès l’été 2022 alors que les Français sont en vacances et que leur budget est fortement réduit par l’inflation.

Le retour à « la vie d’avant » concernant les titres-restaurant induit également la fin d’une exception, là aussi décidée en juin 2022 : la possibilité de payer les jours fériés et les week-ends. Dès le 1er juillet 2022, donc dès le week-end du samedi 2 et dimanche 3 juillet 2022, ce ne sera plus le cas.

Les seuls salariés bénéficiant de la possibilité de payer en titres-restaurant les jours fériés et les week-ends sont à nouveau ceux dont les horaires de travail justifient de la nécessité de devoir prendre des repas en-dehors de leur domicile ces jours-là.


A découvrir