Récession et risques géopolitiques

1,6 %
Le PIB américain a chuté de 1,6% au premier trimestre 2022.

Grâce à ce que les investisseurs ont interprété comme le pivot de la Fed, les marchés ont fortement rebondi depuis mercredi dernier, alors que le président de la réserve fédérale américaine relevait une nouvelle fois les taux de 75 points de base.

Jerome Powell a indiqué que les prochaines hausses seraient faites en fonction des données économiques à venir, que l’inflation restait résiliente et que les risques de voir l’économie tomber en récession étaient contenus. Ce message a suffi aux investisseurs pour y voir la fin du resserrement de la politique monétaire américaine.

Ainsi, le mois de juillet a été le plus performant sur les indices depuis 2020. Malgré cela, les statistiques publiées la semaine dernière ont fait ressortir que les Etats-Unis étaient en récession technique au second trimestre. Le PIB a chuté de 0,9%, selon les premières estimations, alors que la baisse était déjà de 1,6% au premier trimestre de l’année.

Sur un autre front, les investisseurs seront très attentifs aux risques géopolitiques entre la Chine et les Etats-Unis, alors que Nancy Pelosi a confirmé qu’elle se rendrait à Taiwan mardi soir. La Chine a dors et déjà menacé de représailles, qui pourraient être notamment militaires.

Du côté des statistiques, les marchés seront attentifs à l’activité en Europe, en Chine et aux Etats-Unis, au travers de la lecture des PMI manufacturiers et de services. Toutes les données pourraient être en baisse, voire pour un grand nombre, tomber sous le seuil de contraction des 50, montrant un peu plus le risque de récession dans certaines régions du monde.

Le marché de l’emploi sera également surveillé de près aux Etats-Unis avec les NFP et le taux de chômage vendredi.

Bien que la Fed ne donne pas de décision de politique monétaire avant septembre, lors de laquelle les marchés s’attendent à une nouvelle hausse, mais plus modérée que la précédente à 50 pdb, les investisseurs seront attentifs aux commentaires des membres de la Fed.

Un membre de la Fed et deux membres du FOMC s’exprimeront cette semaine et pourraient confirmer la poursuite du resserrement monétaire, malgré les risques de ralentissement économique plus important.

La saison des résultats va également se poursuivre et les marchés seront attentifs aux signes d’une aggravation du ralentissement économique et à l’impact de l’inflation sur les prix et les marges des entreprises.

Mardi, nous regarderons, AMD, Caterpillar, Paypal, Starbucks, BP, Airbnb, Baidu ou encore le groupe Bouygues en France. Mercredi, Booking, AXA, BMW, Société Générale et Robinhood publieront également leurs résultats. Jeudi nous surveillerons Toyota Motor, Alibaba, Block, Adidas, DoorDash et Crédit Agricole. Enfin, vendredi, de nombreuses autres sociétés publieront également leurs résultats du premier semestre.

Le marché des cryptomonnaies reste également sous pression. Après avoir profité de l’effet Powell pour rejoindre un plus haut depuis juin, proche des 25 000 dollars, celui-ci hésite. Un retour sous les 22500 et un retour de la baisse sur les actifs traditionnels, devraient conduire à une nouvelle baisse importante sous le seuil psychologique majeur des 20 000 dollars.


A découvrir