Plus de 60% des Français prêts à faire des efforts sur leur consommation d'énergie

46 %
46% des personnes interrogées déclarent devoir mal se chauffer face
aux prix de l'énergie.

Avec la flambée des prix de l’énergie en France, Engie, EDF et TotalEnergies ont appelé les Français à réduire leur consommation en énergie.

Six Français sur 10 prêts à freiner leur consommation

Selon un sondage Elabe réalisé pour Les Echos, nombreux sont les Français qui se disent prêts à faire des efforts sur leur consommation d’énergie. Ce sondage fait suite à la demande groupée des fournisseurs français d’énergie, Engie, EDF et TotalEnergies, de réduire la consommation moyenne d’énergie en France. Ils ont appelé à « une prise de conscience et à une action collective et individuelle pour que chacun d'entre nous - chaque consommateur, chaque entreprise - change ses comportements et limite immédiatement ses consommations énergétiques, électriques, gazières et de produits pétroliers ».

Selon le sondage, 63% des Français se disent prêts à réduire « dès aujourd'hui » leur consommation d’énergie. Les efforts que les Français sont prêts à faire varient. Ainsi, 72% d’entre eux sont prêts à débrancher des appareils en veille, 79% envisagent de changer les ampoules classiques pour des ampoules LED qui consomment moins d’électricité, 82% des Français sont prêts à opter pour les programmes Eco de leur machine à laver. Près de 66% des personnes interrogées envisagent même de réduire leur chauffage et plus d’un tiers à renoncer à certains déplacements trop coûteux en énergie.

Raisons financières

Si les Français se disent prêts à faire des efforts pour réduire leur consommation d’énergie, ils émettent néanmoins certaines conditions. Pour eux, l’effort doit être collectif et ne pas être pratiqué par une minorité de Français. Si les Français parviennent à faire des efforts, ils demandent également que ni les entreprises, ni le gouvernement n’augmentent les prix de l’énergie en France. En effet, la question du coût de l’énergie est au cœur des préoccupations des Français.

Ainsi, plus d’un Français sur deux, soit 54%, ont renoncé à effectuer des trajets en voiture « pour des raisons financières ». 46% des personnes interrogées déclarent même devoir mal se chauffer à cause de ces mêmes raisons. « La préoccupation écologique est majoritaire chez les Français, mais toute une partie des comportements individuels pouvant évoluer dépendent du pouvoir d'achat », explique Laurence Bedeau de chez Elabe. 

 


A découvrir