Les Français ruinés par l'importation massive d'électricité

27 %
La production éolienne en Europe a chuté de 27% en 2021.

Dans la journée du 21 juillet 2022 le réseau de transport de l'électricité a importé  en moyenne  plus de 7000 MW sur le marché spot européen, soit 15 % de la consommation nationale,  au prix exorbitant de 397 euros le MWh contre 42 euros, tarif  auquel EDF est contraint de vendre de l’électricité à ses concurrents.

Au même moment les 10.000 éoliennes terrestres dont la puissance installée est de 17.000 MW étaient incapables par manque de vent de fournir plus de  2% de la consommation totale. 

A ce rythme   les importations d’électricité correspondraient à une  perte pour la France de 59 millions d'euros par jour, soit 1,8 milliards par mois et 22 milliards par an.

Ces chiffres sont à comparer  au  budget 2022 du  gouvernement qui pour différer l'explosion inéluctable des tarifs d'électricité  des ménages à voté un « bouclier tarifaire » provisoire de 5 milliards d'euros.

Ces mesures d’urgence destinées à  masquer la réalité  ne compenseront pas les pertes engendrées qui se répercuteront  inexorablement un jour ou l’autre sur les consommateurs par des hausses vertigineuses des  tarifs.

Cette situation est le fruit d’une politique électrique de la France qui s’est pliée aux ordres de Bruxelles et de l’Allemagne ce  qui a entrainé le déclin  de nos filières traditionnelles de production d’électricité   pour les remplacer  par des Energie renouvelables intermittentes.

Lorsqu'ils réaliseront que  l’électricité est devenue inaccessible, les français  se révolteront pour avoir   été trahis par  leurs élus.

ECOémix 21072022


A découvrir

Jean-Louis Butré

Ingénieur Physicien

Expert Énergie et ancien PDG entreprises

Président de la Fédération Environnement Durable (1750 associations de toutes les régions de France)

Président d'EPAW, plateforme européenne contre les éoliennes industrielles