Fraude bancaire non-remboursée aux victimes : l'UFC attaque 12 banques

150 %
La fraude bancaire est en hausse de plus de 150% en 2020 par rapport à
2010.

Les banques respectent-elles le droit des consommateurs lorsqu’ils sont victimes de fraude bancaire ? Selon l’UFC-Que Choisir, non. L’association de consommateurs a annoncé déposer des plaintes à l’encontre de 12 établissements bancaires et de crédit qui ne respectent pas, selon elle, le droit.

Fraude bancaire : des milliers de signalements pour non-remboursement

Dans le communiqué de presse publié le 28 juin 2022, l’UFC-Que Choisir explique avoir analysé 4.300 signalements faits par des consommateurs à l’association entre 2019 et 2022. Ces signalements concernaient les pratiques des établissements bancaires et de crédit qui ne respecteraient pas leurs droits. En l’occurrence, les banques refuseraient de rembourser les clients lorsque ceux-ci ont été victimes d’une fraude bancaire.

Or, comme le souligne l’association, « la loi impose aux banques de rétablir immédiatement le compte des victimes », donc de les rembourser dès lors que la fraude est signalée. Seule condition pour que ce remboursement n’ait pas lieu, une « négligence grave » de la part du client, devenu victime.

Les banques ont une « véritable stratégie » pour ne pas rembourser

Or, selon l’UFC-Que Choisir, la « multitude de refus injustifiés » qui lui ont été remontés « met à jour une véritable stratégie des banques pour s’affranchir de leur obligation de démontrer la négligence personnelle de leurs clients », seule condition pour ne pas rembourser.

« La méthode la plus répandue consiste à accuser les victimes de « négligence ». Un alibi qui n’est pas recevable et d’autant moins quand l’opération a été validée avec le seul SMS. Arrive en deuxième position le refus systématique de rembourser en cas d’authentification renforcée, sans que la banque n’apporte la preuve que son client est à l’origine du paiement. Au pied du podium, d’autres banques tentent de se justifier en indiquant que leur assurance refuse toute prise en charge », détaille l’UFC-Que Choisir sur son site Internet.

Plus d’un milliard d’euros de perte pour les clients

Afin que les banques mettent un terme à leurs pratiques, l’association de défense de consommateurs annonce donc le 28 juin 2022 déposer une plainte pour « pratiques commerciales trompeuses » à l’encontre de 12 établissements : La Banque Postale, Crédit Agricole, Banque Populaire, BNP Paribas, Société Générale, CIC, LCL, Boursorama, ING, Nickel, Cetelem et Floa Banque.

La lutte contre la fraude et le respect des droits des consommateurs devient en effet stratégique à l’heure de la hausse des prix et de la perte de pouvoir d’achat liées à l’inflation. « Selon le dernier rapport de la Banque de France, la fraude atteint un montant de plus d’1,2 milliard d’euros », rappelle l’association qui souligne que 60% des signalements qui lui ont été remontés « concernent des fraudes de plus de 4.000 euros ».


A découvrir