Fin du « far-west » des cryptomonnaies dans l'Union européenne

19.500 DOLLARS
Un bitcoin s'échangeait samedi dernier à 19.500 dollars.

L'Union européenne veut mettre fin au « far-west » du secteur des cryptomonnaies. Un accord est intervenu pour réguler ce marché ouvert à toutes les arnaques.

C'est bientôt la fin de la partie pour les cryptos en Europe. Un accord est en effet intervenu entre le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne pour un règlement sur les cryptoactifs : un ensemble de règles pour réguler un secteur en proie à une grande volatilité et à toutes les arnaques. Les entités qui émettent des cryptos devront montrer patte blanche, avec notification auprès des autorités nationales et la fourniture d'informations complètes sur l'identité de l'émetteur, son projet, l'usage des fonds, mais aussi les droits, obligations et risques associés.

Des obligations de transparence

Quant aux prestataires de services, c'est à dire les plateformes d'échange (achat/vente) et celles qui stockent les cryptos des clients, elles devront obtenir un agrément des autorités nationales, tandis qu'elles seront inscrites à un registre tenu par l'Autorité européenne des marchés financiers. Il leur faudra aussi posséder des capitaux propres. Les émetteurs de stablecoins, ces cryptos adossées à des actifs comme des devises (dollar, euro), vont aussi devoir constituer des réserves de liquidités.

Krach rampant

Ce règlement européen est un nouveau coup dur pour le secteur des cryptomonnaies qui subit depuis quelques semaines un krach rampant. Le bitcoin, le plus célèbre représentant du marché, est repassé largement sous les 20.000 dollars, et plusieurs plateformes de vente risquent la faillite suite à cette chute des cours. Ce qui provoque en retour des situations désespérées où des épargnants ont perdu les économies d'une vie. 


A découvrir