Catastrophes naturelles : 72 milliards de dollars de pertes économiques

75 milliards de dollars
Au cours du premier semestre 2022, les pertes économiques liées à tous
types de sinistre s'élèvent à 75 milliards de dollars.

Selon le réassureur Swiss Re, les catastrophes naturelles ont été la cause de 72 milliards de dollars de pertes économiques, soit environ 70 milliards d’euros, au premier semestre de l’année 2022.

Énorme coût des catastrophes naturelles

Au premier semestre 2022, les catastrophes naturelles ont été nombreuses et ont entraîné de grandes pertes économiques à travers le monde. Au mois de février 2022, les tempêtes qui ont frappé l’Europe ont eu un coût total de 3,5 milliards de dollars pour les assureurs. Les inondations dues aux fortes pluies en février et en mars 2022 en Australie ont coûté environ la même somme. Tandis que les épisodes de grêle et de fortes pluies en France au premier semestre ont coûté, pour les assurances, près de 4 milliards de dollars. 

À travers le monde, la facture qu’a dû payer le monde de l’assurance à cause des catastrophes naturelles s’élève à 35 milliards de dollars, soit 22% de plus que la moyenne sur dix ans. Les pertes économiques engendrées par les catastrophes naturelles sont, quant à elles, un peu plus élevées. En effet, sur le premier semestre 2022, les désastres naturels tels que les ouragans, les séismes, les inondations, ou encore les feux de forêt, ont engendré près de 72 milliards de dollars de pertes économiques. Au cours du premier semestre de l’année 2021, soit un an auparavant, ces pertes économiques s'élevaient à 91 milliards de dollars.

Vers une augmentation des pertes

Mais ce n’est pas tout. En effet, les assureurs font également face à des désastres dus à l’activité humaine, comme par exemple les accidents industriels, les marées noires, etc.. En ajoutant ces frais, les assurances ont dû supporter un coût total de 38 milliards de dollars au cours du premier semestre 2022, contre 49 milliards de dollars au cours de l’année 2021. Les pertes économiques issues des catastrophes naturelles et des désastres liés aux humains ont atteint un total de 75 milliards de dollars sur la première moitié de 2022, contre 95 milliards de dollars sur la même période en 2021.

Selon Swiss Re, la fréquence des catastrophes naturelles dites « secondaires » ne fait qu’augmenter. Les désastres « secondaires » sont les catastrophes naturelles telles que les tempêtes, les inondations, la grêle, ou encore les incendies, contrairement aux ouragans, séismes ou encore éruptions volcaniques qui sont des catastrophes « primaires ». Le changement climatique risque d’intensifier la fréquence de ces évènements, et ainsi en augmenter les pertes économiques liées aux catastrophes naturelles.


A découvrir