AshleyMadison piraté : le chantage online a commencé

450 DOLLARS
Les premiers maîtres-chanteurs demanderaient 450 dollars aux anciens
infidèles du site AshleyMadison.

Et ce qui devait arriver arriva, malheureusement. Après la diffusion en ligne des données issues du piratage, par The Impact Team, du site de rencontres extraconjugales AshleyMadison (dont plusieurs centaines de milliers de clients sont Français), les premiers mails de chantage sont arrivés dans les boîtes des infidèles adeptes du site.

Team GrayFlay commence l'attaque et le chantage

Selon divers médias un peu partout dans le monde un certains Team GrayFlay a commencé à faire du chantage aux divers clients d'AshleyMadison menaçant de dévoiler leurs activités, leurs rencontres et leurs fantasmes sexuels (qui ont aussi été publiés avec les données) à leur compagne ou compagnon.

Deux personnes ont rapporté de tels messages de chantage et il semble logique que ce soient les seuls frappés par la chose. Avec quelques 32 millions de clients dans le monde AshleyMadison est potentiellement une mine d'or pour les corbeaux. D'autant plus qu'ils comptent utiliser le bitcoin pour se faire payer.

La rançon ? Environ 450 dollars en bitcoin

Ce n'est presque pas surprenant que la rançon soit demandée en bitcoins. La monnaie permet un anonymat quasi-total et est intraçable quand elle est bien utilisée. L'idéal pour des maîtres chanteurs qui n'ont pas vraiment l'intention de se faire prendre la main dans le sac.

La somme demandée par Team GrayFlay reste toutefois abordable : 450 dollars environ ou très exactement 2,00000054 bitcoins. Comme le spécifie le mail de chantage, c’est toujours mieux que de voir les informations être divulguées à sa douce moitié ou à sa famille et ses collègues.

Selon Business Insider, qui a fait un petit calcul amusant, si seulement 0,01% des 32 millions de comptes dévoilés répondait favorablement à la demande des maitres-chanteurs cela représenterait près de 1,4 millions de dollars.

Le piratage fait déjà ses premières victimes chez les mariages

En attendant que le FBI ne se penche sur ces tentatives d'extorsion, on sait déjà que le piratage et la publication des données a commencé à faire bouger les choses chez certains couples : les premières demandes de divorce ont été déposées.

Et les avocats s'attendent à ce qu'elles se multiplient dans les semaines et les mois à venir, au fur et à mesure que tout un chacun a accès au site ou que les infidèles prennent leur courage à deux mains et avouent les faits à leur moitié.


A découvrir